Année 2017

Scène ouverte sur l’esplanade des Troubadours (2ème édition)

Fanfare, blues et chansons à textes


Mercredi 2 août au soir, un orage a cherché à s’imposer sur le village de La Salvetat-sur-Agoût. Seulement cherché car vite dissuadé par quelques poignées de chanteurs et de musiciens dont l’exubérance, l’envie de partager et de faire montre de virtuosité en ont rapidement asséché les premières et ultimes gouttes. Pour bien faire comprendre pareille situation, il faut écrire et marteler que ce petit monde dopé aux dièses et aux bémols, rassasié de bécarres, avait d’autres musiques à fouetter que celles de la pluie…

Ces chanteur(se)s, ces musiciens et autres interprètes sont connus du public salvetois (lire ci-dessous – année 2016 : Scène ouverte esplanade des Troubadours). Il(elle)s sont du village, d’Anglès aussi. Leur liant, c’est l’amitié. L’un de leurs plaisirs, c’est de « faire une jam », c’est de « faire un boeuf ».  Au moins une fois l’an, début août, à la terrasse de « La Petite Table Tranquille ». Ils appellent ça une scène ouverte. Une scène aux bras grands ouverts à celles et à ceux qui « tâtent » d’un instrument, qui vocalisent… Tous talents et embryons de talents confondus.

La belle surprise du 2 août a été la participation de la fanfare Tapacymbal de Dieulefit (Drôme) dont la quinzaine de membres a mis à profit un séjour dans une maison familiale (celle d’Hélène, la percussionniste) aux Vidals. Une aubaine tant chacun et chacune, en sus de prestations générales huilées et joliment mises en scène, s’est impliqué, ici aux trombones, aux trompettes et à la clarinette, là aux guitares, à la contrebasse, au banjo et à l’accordéon.

Une fois installée, la nuit a vibré et les nuages ont été balayés… Une douce brise s’est levée. Celle qui abonde les plaisirs d’un public réjoui.



photos JMH

Année 2016

Puissance des mots et exploration musicale

Luiza ! Luiza !, un concert poétique

ouvreur de portes artistiques

Petit bijou de l’expression poétique, Luiza ! Luiza ! a enchanté un léger public réuni le dimanche 18 septembre en la chapelle St Étienne de Cavall pour entendre Pierre Diaz et Jean-Marc Barrier relayer, en un concert aux sonorités vibrantes et troublantes, la puissante écriture de Luiza Neto Jorge, poétesse portugaise taraudée par l’expression du corps.

Comment traduire le flot d’impressions ressenties ? Peut-être par l’appréciation d’un pénétrant silence tourné vers la musique de Pierre Diaz et la voix de Jean-Marc Barrier, duo d’orfèvres. Silence d’attention ? Silence de gourmandise ? Les textes, tous forts et intenses, de Luiza Neto Jorge en ont été le ciment.

L’événement s’est faufilé sur une liste de mini-concerts organisés par l’association « L’Art dans tous ses États » représentée là par Myriam Piccinali et Jean-Marie de Crozals, association dont la vocation affirmée est d’encourager les populations à se familiariser avec les disciplines artistiques véhicules de beauté et d’ouverture, à s’enrichir à leur fréquentation. Une belle poignée d’amateurs le 18 septembre. Combien de poignées d’ici un an ou deux ?

> Pour en savoir bien davantage sur Luiza Neto Jorge, Pierre Diaz et Jean-Marc Barrier


photos JMH

Le jazz s’installerait-il au village ? (2)

Deuxième spectacle « emballant » du Mount Set Festival :

Thierry Balin Quartet et « Résilience »

Vendredi 12 août au soir, dans la nuit de la place Montarnaud, le Mount Set Festival de Jazz a offert son deuxième concert estival à La Salvetat-sur-Agoût. Au programme : Thierry Balin Quartet et son spectacle « Résilience ». Une pointure !

En effet, le compositeur Thierry Balin (guitare basse) et ses compagnons : Thierry Serra (accordéon – bandonéon), Clément Griffault (piano – clavier) et Pierre Costes (batterie) se sont montrés fidèles à l’annonce de ce spectacle : « …Une musique sans frontière qui puise son inspiration dans les musiques du monde et le Jazz. Des compositions nourries par une multitude de styles : jazz, samba, tango, biguine, baião, boléro… Une diversité qui offre une palette de couleurs faisant la richesse et l’originalité de son travail… » À quelques mots près ce que Thierry Balin définit comme un embarquement « pour un voyage imaginaire baigné de mélodies et d’émotions… » quand il écrit à propos de la prestation du quartet sur une page de son site Internet www.thierrybalin.com.

Le public salvetois ne s’y est pas trompé qui, tantôt envoûté et ému tantôt emporté et enthousiasmé, a réservé des salves d’applaudissements à ces musiciens aux rythmes jazzys et exotiques. Entendu au terme de « Résilience », ce soir là : « Ça, c’est d’la musique comme on n’en avait pas encore écoutée ici. C’est fondant !… » N’est-ce pas ?

Ce plaisir, nous le devons notamment à William Amourette et à divers sponsors dont la Mairie de La Salvetat-sur-Agoût (lire ci-dessous : « Le Jazz s’installerait-il au village ? (1) »). Un tel élan n’est pas à interrompre sous peine de dédit.


photos JMH

« Musique et Terroir » 2016

éclectisme salvateur place Montarnaud

Elle se prête bien aux fêtes et autres événements de plein air, la place Montarnaud. C’est certainement pour ses avantages (semi-isolement dans le haut du village, ouverture sur les paysages de la montagne et vers le ciel) que l’Office de Tourisme salvetois la choisit, avec le soutien de la Mairie, pour l’organisation annuelle de quatre concerts estivaux sous l’étiquette de « Musique et Terroir ».

Comme il a été précédemment écrit à propos de l’édition 2015, ces concerts sont de qualité. Les prestations des ensembles et orchestres qui se produisent sont variées. Souvent talentueuses telle celle du trio « Smocky Joe Combo », jeudi 21 juillet, qui panacha jazz et blues avec efficacité. Et il en faut de l’efficacité pour dérider les foules, par les temps qui courent !

L’équipe de l’Office de Tourisme et de ses bénévoles se remue pour satisfaire les dîneurs assistant aux concerts, pour bien « huiler » les soirées.

Smocky-Joe-Combo560
Smocky Joe combo, le 21 juillet place Montarnaud

 Le temps de ces plaisirs accordés par les grâces de l’été, ayons envie d’échapper aux pièges du quotidien, laissons-nous flotter au gré des musiques. Soyons donc en vacances !

Pour mémoire, les programmes de l’été 2016

  • 21 juillet  Le groupe Smocky Joe Combo
  • 28 juillet  Le groupe Lolo & The Brigidas
  • 11 août  Le groupe Bérénice Bang Bang
  • 18 août  Le groupe Made in Gypsi

P.S. Merci d’enlever les véhicules…

Images de la soirée du 11 août avec Bérénice Bang Bang

photos JMH

Des talents existent sur la montagne

Scène ouverte esplanade des Troubadours

Ils/elles portent la musique et la chanson au plus large de leurs esprits, s’enchantent de réjouir parce que copains comme jamais et joyeux lurons, balaient la morosité et ouvrent les étoiles. Ce sont des gens d’ici, ce sont des personnages. Ils/elles vivent sur la montagne et ses contreforts et nous en sommes bien aise… Ainsi, ont-ils/elles apporté la joie mercredi 3 août sur l’esplanade des Troubadours en titillant une nuit estivale depuis une scène ouverte.

Les images ci-dessous sont autant de portraits de Danièle (clavier), Marie Amourette (chant), William Amourette (guitare électrique), Robert Aner (guitare-chant), Jean-Luc Arvieux (accordéon diatonique), Jacky Barrau (chant), Jean-Claude Bousquet (batterie-chant), Louha Escande (chant), Denis Genre-Grandpierre (accordéon diatonique), Gabriel Gil (composition-guitare-chant), René Goudard dit « L’intégrat » (guitare-chant), Marc Perriollat (guitare-chant), Livio Pisano (guitare), Jean-Émile Sanchez (batterie). Ils composent des groupes : « Les Tontons Salvetois », « La Patronne », « Antipod »… Ajoutons-y l’inénarrable Marco de « Radio-Peinard », incontournable présentateur, et une exception, celle du seul interprète non breveté « montagne », l’Angoumoisin* Auguste Gallais (guitare électrique).

Quant aux plaisirs du 3 août – et c’est le principe d’une scène ouverte – ils ont grandi au fil de prestations tantôt fantasques tantôt émouvantes, souvent talentueuses. Le caractère bon enfant de l’événement doit beaucoup à la maîtrise des un(e)s et des autres qui ont, parfois malicieusement, judicieusement joué de leurs accords instrumentaux et vocaux pour offrir un spectacle sans complexe, tout à fait réjouissant.

Des talents existent vraiment sur la montagne !


photos JMH

*Pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas : habitant d’Angoulême.

Le jazz s’installerait-il au village ? (1)

Première prestation remarquée du Mount Set Festival :

Les Soul Jazz Rebels

Tout commence souvent par une histoire. Ici, celle de William Amourette, Castrais professeur de guitare et producteur de spectacles implanté à Anglès depuis 2006 où il installe l’Agence 440, studio d’enregistrement et pépinière de musiciens, et d’où il lance un festival de jazz estival, le Mount Set Festival, destiné à animer les villages de la montagne du Haut Languedoc via la musique syncopée.

Samedi 30 juillet, l’un des chapitres de cette histoire a été écrit à La Salvetat-sur-Agoût, sur l’esplanade des Troubadours où s’est produit, dans le cadre du Mount Set Festival, le groupe des Soul Jazz Rebels : Jean Vernhere au saxophone, Saint-Ghiron à l’orgue, Cyril Amourette à la guitare et Christian « Tonton » Salut (qui a accompagné Dee Dee Bridgwater et le regretté Lou Bennett) à la batterie. Sous la houlette de William Amourette (ça, c’est pour la rime…).

Superbes et généreux moments partagés entre pluie d’orage et bienveillante fraîcheur. Enthousiasmantes périodes swing, soul et bluesy pour un public mêlant passionnés et découvreurs. Hommage vibrant à la culture musicale, dans une nuit salvetoise tout à fait séduite.

La musique de jazz s’installerait-elle à La Salvetat-sur-Agoût ? Difficile à pronostiquer à l’issue d’un seul concert. Toujours est-il que les efforts déployés par la Mairie, « La Petite Table Tranquille », l’association « Ça va jazzer » et d’autres personnes ou structures intéressées se révèlent particulièrement prometteurs. En coulisses, on va même, tenez-vous bien ! évoquer la possible création d’un festival de jazz salvetois… Chiche !

Il va falloir « faire fort » le 12 août prochain en venant soutenir, à partir de 21h00, musiciens, animateurs, sponsors locaux et démarche : William Amourette revient avec le « Thierry Balin Quartet », un ensemble basse – batterie – accordéon et piano pour un répertoire latin – jazz. En plus, ce sera gratuit !

> le site de l’Agence 440


photos JMH

witiza420
photo Jean-Pierre Blayac

 Saint-Étienne de Cavall : Retour aux heures médiévales

L’ensemble Witiza (chant grégorien et musique médiévale) a donné, en juin 2016, un concert exceptionnel dans la Chapelle Saint-Étienne de Cavall. Composé de Richomme, chanteur soliste (ténor) et instrumentiste (oud, flûte « ney » et percussions), Cédric Crespin, également chanteur soliste (baryton) et instrumentiste (rebec) et de Béatrice Pary, contralto, régulièrement invitée comme soliste dans des oratorios (Le Messie de Haendel, Stabat Mater de Haydn, Stabat Mater de Dvorak, Magnificat de Bach…), Witiza s’est taillé un joli succès plus que d’estime.

Un ressenti d’organisateur :  » Ce concert a été donné avec un brio et un enthousiasme qui ont conquis un public debout pour l’ovation finale. La rigueur de l’interprétation, et nous dirons sa flamme, sa qualité musicale, l’engagement visible des trois musiciens, le travail sous-jacent de préparation et d’adaptation des manuscrits, ont révélé une passion peu commune pour la musique médiévale pré-baroque. Un pur délice ! »

 Rock’n Roll, twist et chansons françaises

La Saint Valentin 2016 amoureuse des années 60

Ça planait au-delà des cimes le 14 février 2016… Quelques jolies grappes d’amoureux et de nostalgiques des années 60 étaient sur leurs petits nuages… Dans le flocon d’une journée dédiée à celles et ceux qui s’aiment, dans l’ouate de souvenirs colorés, souvent émouvants… Les couleurs d’une jeunesse qui a été souvent insouciante, portée et enthousiasmée par un raz-de-marée musical qui devait bousculer l’accordéon du bal musette, la chanson réaliste d’après-guerre et déclencher une véritable révolution. La révolution dune époque.

Révolue aujourd’hui ? Loin s’en faut ! Installé sur le territoire de La Salvetat-sur-Agoût , Ultra Sixties, orchestre spécialisé dans l’interprétation des « monuments » musicaux des mêmes années 60, dépoussière ceux-ci et les restitue avec une amplitude telle que, dès les premiers accords des premières mesures d’une première interprétation (« Apache » des Shadows, en l’occurrence !), ce 14 février, la Saint Valentin 2016 a basculé soixante ans en arrière, pendant deux belles heures d’alternance entre Rock’n Roll, twist et chansons françaises.

Quand aujourd’hui se cherche virtuellement dans presque n’importe quoi, de vrais accords plaqués et grattés par de vrais musiciens, de simples et généreux textes chantés avec talent sur les notes de vraies mélodies proclament encore que l’harmonie est toujours possible tant que la source des vraies émotions ne se tarit pas. L’orchestre qui a offert le concert du 14 février 2016 à la population salvetoise pour la remercier de son accueil, en est le fontainier.


photos JMH

Année 2015

 Place Montarnaud, le talent des musiciens s’est fait succès

Les concerts « Musique et Terroir » 2015

Quatre concerts ont été organisés place Montarnaud durant l’été 2015, sous le label « Musique et Terroir ». Insérés dans un vaste programme portant sur soixante jours d’animation, ils ont été ouverts à tous les vents. Autrement dit, gratuits pour qui est venu entendre des musiques qualitatives et variées.

Il aura été regrettable que les concertes du 30 juillet et du 13 août aient été perturbés par les intempéries. Réfugiés dans la salle des fêtes du village, musiciens et publics ont été privés du décor enviable de la place Montarnaud.

Animés par des orchestres talentueux se produisant dans des ambiances décontractées et fondus dans cette atmosphère « vacances » que le Conseil municipal et l’Office de Tourisme salvetois ont voulu développer au fil de l’été 2015, les concerts gratuits « Musique et Terroir »  de La Salvetat-sur-Agoût sont devenus des incontournables des programmes estivaux et festifs locaux car on en redemande !

Pour mémoire :

  • 23 juillet : Green Duck, musique irlandaise et blue-grass
  • 30 juillet : Mephisto, musique rock
  • 13 août : Wab, musique jazz
  • 20 août : Les Barbiches Tourneurs, musique pop-rock à la sauce « barbiche »

Images du 23 juillet, avec Green Duck



Images du 20 août, avec Les Barbiches Tourneurs


photos JMH

error: Désolé ! Ce contenu est protégé