Un entrelacs de rivières et de ruisseaux

Vie, plaisirs et joies

au pays de l’eau en liberté

Chacun et chacune ici le disent : La Salvetat-sur-Agoût est au coeur d’un pays d’eau. Un pays sillonné par un réseau très dense de ruisseaux qui rivalisent de poésie tout en dévalant les pentes de la montagne, en se faufilant dans les sous-bois et en abreuvant des prairies toujours vertes. Leurs libres ébats s’apaisent une fois atteint le lac de la Raviège, réceptacle de toutes leurs eaux.

Deux souples rivières, rapides et poissonneuses, l’Agoût et la Vèbre, accompagnent ces ruisseaux pour la traversée du territoire communal. Prenant leurs sources dans le massif de l’Espinouse, elles se rejoignent en aval de La Salvetat-sur-Agoût et célèbrent aussitôt leur rencontre dans le lac de la Raviège. Au-delà du lac, l’Agoût poursuit seule son périple en direction de Brassac.

L’Agoût offre ainsi les eaux de cette partie de la montagne du Haut Languedoc au Tarn, affluent de la Garonne qui les emporte vers l’Océan Atlantique. Un seul cours d’eau, un ruisseau, le Bureau, fait exception. Traversant le lac de Vesoles, il bondit vers la mer Méditerranée en une spectaculaire cascade : le Saut de Vesoles.

Ce réseau de cours d’eau qui irrigue avec énergie le pays salvetais constitue un véritable parcours de vie. Un entrelacs de plaisirs mêlés, de joies saines et naturelles.

La dominante de l’eau est, ici, synonyme d’intenses satisfactions car, en sus d’une eau minérale réputée, La Salvetat-sur-Agoût propose l’essentiel des activités aquatiques : pêche en ruisseaux, rivières et lac, navigation à voile et à moteur, canoës, pédalos, pratique du ski nautique, baignades…

À La Salvetat-sur-Agoût, l’eau est une précieuse compagne qui offre notamment délassement, calme et équilibre.

riviere550x825
L'Agoût en amont du village

Une demoiselle au sang vif

Principale rivière à sillonner le territoire de La Salvetat-sur-Agoût, l’Agoût est une impétueuse.

Née à 1065 m d’altitude, sur le flanc ouest du sommet de l’Espinouse, elle jaillit de sa source à la frontière des climats continental et méditerranéen, 200 mètres en deçà de la ligne de partage des eaux Atlantique-Méditerranée.

Est-ce cette originale naissance qui lui donne tant de fougue et de nervosité ? Se jouant des rochers et des déclivités, parfois arrogante et, en tous les cas, bouillonnante et limpide, elle fonce vers le village de La Salvetat-sur-Agoût qu’une situation en surplomb protège d’éventuelles humeurs saisonnières.

Elle traverse ensuite le lace de la Raviège, installé sur son lit, galope en direction de Brassac puis, vers Lavaur, rejoint le Tarn dont elle est un affluent.

error: Désolé ! Ce contenu est protégé