Archives année 2016

 Vous trouverez ici les reportages des différents événements de la vie locale qui se sont déroulés à La Salvetat-sur-Agoût, au cours de l’année 2016.
La Salvetat-sur-Agoût. Fêtes de la vie locale

 Avec les élus et les personnels de la Mairie, les dirigeants et les personnels de l’Office de Tourisme, du Comité des Fêtes, les commerçants et artisans et tous les bénévoles des associations de La Salvetat-sur-Agoût, ils et elles ont contribué à vous assurer un bel été 2016. Ils et elles vous remercient de votre confiance et de votre entrain qui nourrissent et stimulent le dynamisme local.

photo JMH

Téléthon 2016

Générosité associative

Le Téléthon a battu son plein au fil des 19 novembre, 3-4 décembre et 17-18 décembre. Cinq jours… C’est dire le nombre d’animations et, surtout, celui des associations qui ont bénévolement contribué au bon déroulement de celles-ci : le Comité des Fêtes, les Tastaïres, l’Amicale des Sapeurs-Pompiers et le Centre de Secours, Radio-Peinard, Culture et Tradition, Ensemble et Solidaire, l’USS, Salvetat-Country, les Majo Girls, l’OMLPL, le Foot Fraïsse-La Salvetat, le CCAS. Avec, fidèles à chaque événement, Marie-Hélène Guillot et Jacqueline Granier, adjointe au maire et conseillère municipale de La Salvetat-sur-Agoût, deux accrocs au Téléthon. Superbe mobilisation d’ensemble !

Des fréquentations diverses, avec un point d’orgue : le méchoui du 17 décembre. Que de bonnes volontés mais également que d’opportunités pour découvrir les activités du monde associatif salvetois et y participer ! Que d’agréables moments ainsi vécus au nom de la solidarité ! Celle suscitée par une belle cause, la lutte contre les maladies génétiques, celle aussi favorable à la cohésion villageoise.

Les sous des différentes recettes ayant été comptés, le résultat global de la générosité salvetoise s’élève à la somme de 2.703,52 €.

Gagnante du tirage de la tombola (un jambon de 12 kg) : Madame Françoise Cros. Résultat du match de rugby du 18 décembre : OMLPL 19 – Marssac 3.


photos MHG et JMH

photos JMH

Ci-dessous, samedi 14 janvier 2017, quelques-uns des organisateurs bénévoles du Téléthon 2016 réunis à la mairie pour la remise des 2.703,52 € de recette globale.

recette2017

1916 année cauchemardesque

Un 11 novembre de recueillement

Entre les commémorations des cinq années de Grande Guerre, celle de 1916 revêt un caractère particulier : Cette année-là, des centaines de milliers de victimes ont été couchées sur les champs de batailles de Verdun et de la Somme. Immense hécatombe. Le devoir de mémoire interpelle : Qui, de la jeunesse d’aujourd’hui, peut encore prendre la mesure, peser le vrai poids d’autant d’atrocités et de misères alors subies entre 1914 et 1918 ? L’oubli n’étant pas une réponse, l’éducation et l’enseignement devraient en être une, nourrissant les consciences à l’école des valeurs et de l’Histoire…

Après une messe solennelle célébrée en l’église paroissiale, et malgré un temps particulièrement maussade, un nombre d’habitants plus fourni qu’à l’habitude a assisté à la cérémonie du monument aux morts. En présence des porte-drapeaux des associations patriotiques, autour du maire Thibault Estadieu et du président de la Communauté de communes de la montagne du Haut Languedoc Francis Cros, Marie Casares, maire de Cambon-et-Salvergues, Paul Bacou, maire honoraire de Fraïsse-sur-Agoût, et son fils, André Bacou, actuel maire, une importante délégation du Conseil municipal salvetois, Henri Caubel, président des Anciens Combattants et Victimes de Guerres, Pierre Tailhades, président du Souvenir Français, des délégations de la gendarmerie, de la police rurale et de l’école, ainsi qu’une importante représentation des sapeurs-pompiers du centre de secours de La Salvetat-sur-Agoût, le recueillement a été intense.

Un dépôt de gerbes par Mrs Estadieu et Caubel a été suivi par l’appel des morts, énumération des noms des Salvetois tombés pendant les combats de 1916. Yohan Villez, très jeune sapeur-pompier, a cité chaque nom souligné par un « Mort pour la France » émouvant prononcé par l’assistance. Tour à tour, le maire et le président des ACVG, ont lu les messages officiels des instances gouvernementales et de l’Union nationale des ACVG, applaudis par le public. Le suivi d’une minute de silence et de l’interprétation de l’hymne national a rendu l’émotion palpable. Peu après, même solennité devant le Carré militaire du cimetière communal où Pierre Tailhades a clôt la cérémonie par la lecture d’un troisième message, celui du Souvenir Français.

Un apéritif offert par les élus à la population devait réchauffer les esprits et les corps, dans une salle de la mairie. Anecdote : Battante depuis quelques jours, la pluie avait cessé de tomber au sortir de l’église paroissiale.


photos JMH

 L’abeille pourvoyeuse de vie

Première fête autour du rucher communal

Le 23 avril dernier, la Mairie et le CPIE du Haut Languedoc ont inaugurét en fanfare (ou presque) le tout nouveau rucher communal. Depuis, les pensionnaires des trois ruches composant ce rucher ont fourni les plus beaux efforts qu’il soit pour, malgré une sécheresse désespérante, permettre la production de 38 kilos de miel.

Un événement, cette première récolte ! Au point de provoquer l’organisation d’une véritable fête baptisée « Semaine apicole » s’étant déroulée du 17 au 22 octobre, principalement mise en place et animée par le CPIE du Haut Languedoc auquel la Mairie a apporté son meilleur soutien.

En fait de semaine, une triple exposition sur les thèmes des « mauvaises herbes soutiens de notre santé », du jardinage naturel et du « monde fascinant des abeilles », complétée par divers jeux pour enfants, a été ouverte au public pendant sept jours dans les locaux du Centre d’Art. Tout s’est conclu le samedi 22 octobre en une journée particulièrement dense : présentation du miel du rucher, jeux, concours de pains d’épices et conférences.

Pains d’épices confectionnés par l’ASEI

Représentant les élus salvetois, Jean-Christophe Mialet a dit tout le bonheur de pouvoir regarder vivre, travailler et produire les milliers d’abeilles adoptées par la population locale, la satisfaction, aussi, d’en tirer matière pour une meilleure approche, compréhension et respect des milieux naturels. Autour du premier adjoint au maire, Claire Knufer, présidente du CPIE, Séverine Delacroix, secrétaire-animatrice, et François Doleson, animateur environnement, ont fluidifié la journée de manière très conviviale (pizzas du midi, crêpes du soir, boissons à volonté…).

Une équipe de l’ASEI a illustré la fin de semaine à sa façon en engageant une compétition de fabrication de pains d’épices. Une compétition interne disputée entre Alisson, Anthony, Brandon, Christophe, Cyril, Guillaume, Mathieu et Nelson, soutenus par Amélie Rouanet, conseillère en économie sociale et familiale, qui a abouti à la production de quatre pains soumis à l’appréciation générale. Garçons et fille (une seule concurrente !) se sont sans doute découvert là quelques embryons de talents à développer !

Pour un conservatoire de l’abeille noire

Au plan des conférences, l’intérêt matinal s’est porté sur l’intervention de Denis Cournol, apiculteur membre du mouvement biodynamique, formateur en apiculture alternative et initiateur d’un projet de conservatoire de l’abeille noire en Haut Languedoc, appelant notamment au non-interventionnisme humain dans les milieux naturels. L’après-midi, Lilian Ceballos, docteur en Pharmacie et en Biologie de l’Évolution et Écologie, consultant en agro-écologie, formateur en phyto-aromathérapie et apithérapie, appartenant à l’École lyonnaise de Plantes médicinales et des Savoirs naturels, a, par le sujet de l’apithérapie, présenté le détail des richesses et des avantages des produits de la ruche : miel, propolis, pollen, gelée royale, cire et venin d’abeille…

Un plaisir : celui de vivre à La Salvetat-sur-Agoût en compagnie d’abeilles porteuses de vie. Un enseignement : celui de la protection naturelle et du « miracle » apicole. Une synthèse : le bien-vivre ensemble.


photos JMH

Résultats du concours de pains d’épices

Guillaume et Antony ont emporté la palme du concours de pains d’épices ASEI, ayant fabriqué un pain composé, entre autres ingrédients, avec du miel, du nougat et de l’hydromel. Plus d’une quarantaine de personnes ont voté à ce concours sur les critères de goût, odeur, texture et apparence visuelle. Leur prix a été remis aux deux pâtissiers amateurs le 28 octobre, au cours d’une petite fête bien sympathique qui a été l’occasion d’également prodiguer de généreux encouragements à leurs compétiteurs.

 Nostalgie en fête avec les Tastaïres

Rock n’Roll et belle humeur place du Cazal

On peut dire (et écrire) que le week-end des 13-14-15 août 2016 à La Salvetat-sur-Agoût aura été marqué au sceau de l’éclectisme : Trail plage des Bouldouïres, foire aux produits du terroir au plein centre du village (voir ci-dessous), procession religieuse aux flambeaux et… soirée Rock n’Roll avec les Tastaïres, place du Cazal.

Place du Cazal, ça a flambé le dimanche soir ! On s’est d’abord demandé s’il n’allait pas falloir utiliser un ouvre-boîte pour caser tant de monde venu sur l’étroit emplacement. Parce que du public, il y en a eu. À se marcher sur les pieds, à se pousser du coude pour pouvoir danser. Enfin, parfois à pouvoir faire seulement semblant. La rançon, le prix d’un joli succès, en quelque sorte. Aux anges, Elvis Presley ! Sur leur petit nuage, les joyeux drilles des Tastaïres !

Tout ça parce que ces flambeurs du folklore et de la tradition n’ont pas trouvé mieux, pour revigorer nos mémoires, que de s’assurer la complicité de spécialistes du genre que nous connaissons bien : l’orchestre des Ultra Sixties. Les années 50 et 60 ont surgi du crépuscule salvetois pour, jusqu’au fond de la nuit, redonner des ailes à nos souvenirs de temps encore supportables, porteurs d’une étonnante évolution musicale : l’émergence du Rock n’Roll, l’anti-réalisme des années yé-yés. Bien trouvé !


photos JMH

 Rendez-vous annuel des producteurs locaux et des marchands régionaux

La Foire aux Produits du Terroir 2016

Dimanche 14 août, le village a ouvert ses rues, son esplanade et ses placettes aux producteurs locaux et aux marchands régionaux pour sa traditionnelle foire annuelle aux produits du terroir. Depuis des années, une grande « classique » commerçante en quelque sorte…

Ce la a été écrit de notre compte-rendu sur l’édition 2015, il n’y a rien à modifier : « …Entre le marchand d’aligot et les vendeurs de bières, de vins, de jambons, saucisses et saucissons, de fromages, de pains et de gâteaux, de miels, de nougats et d’hydromel, de fruits et de légumes, s’étaient glissés aquarellistes, vanniers, sculpteurs, marchande de fleurs séchées, vendeurs de vêtements et de chapeaux, etc… »

Une grande Foire populaire donc, visitée par Marie-Pierre Pons, conseillère départementale, Isabelle Barthez et Roland Gavalda, adjoints au maire, Pierre Combes, Jacqueline Granier et Bernadette Couffignac, conseillers municipaux, François Blasco, président de l’Office de Tourisme, Pierre Tailhades, président du Souvenir Français, le lieutenant Choulet, chef de corps des sapeurs-pompiers et l’adjudant-chef Martyn, représentant la brigade de gendarmerie de St Pons-de-Thomières. Chaque étal a été une étape pour les élus et leurs accompagnants, étape de questionnements et de prise de température de l’atmosphère ambiante.


photos JMH

Clou d’une fête votive animée par le Comité des Fêtes

Le feu d’artifice 2016 a nourri la flamme de nos plaisirs

Tradition et succès respectés : le feu d’artifice du 7 août a fait « village comble ». Plus d’un millier de personnes ont assisté à l’embrasement du ciel nocturne salvetois, le bruit des pétarades couvrant parfois à peine celui des exclamations et de l’ovation au bouquet final. Partout, ils se sont installés partout les spectateurs d’un des plus beaux spectacles pyrotechniques de la région. Pas plus de commentaire : quelques photos ci-dessous, cartes postales d’un très plaisant moment. Pour se souvenir.


photos JMH

Ce feu d’artifice a été le point d’orgue de la fête votive villageoise, animée avec beaucoup d’entrain par le Comité des Fêtes salvetois et ses bénévoles, notamment organisateurs de repas et de bals qui se sont déroulés pendant deux soirées sur le parking du Cade et sur la place Montarnaud alors qu’une banda a joyeusement déambulé à travers La Salvetat-sur-Agoût, au mitan dominical. Quand le village fait la fête, c’est toujours, tradition oblige, autour de tables gourmandes et aux sons de musiques entrainantes. Sur un autre registre, l’embrasement final du ciel en a été la très belle illustration.


 5-6 août 2016 : la pétanque à la fête

 Les moments musicaux de l’été

Les spectacles culturels de l’été

26 juillet 2016 : la Course des Escaliers

 Conséquence d’une météo turbulente

Fête du lac et 14 juillet 2016 contrastés

Un vent à faire s’emporter toute voile insuffisamment assurée, à empêcher aussi toute démonstration de pêche à la mouche… Bref, un temps frisquet, un lac agité tel un petit océan… Un drapeau de baignade à l’orange maussade… Drôle de 13 juillet, sujet à d’autres tempêtes. Sous des crânes, celles-là…

Il a fallu être bien jeune pour tirer profit des intempéries : jeux, glissades, orientation, entraînements nautiques… Là, les animations ont bien fonctionné. Les plaisirs ont été savourés sur l’herbe, les pistes et chemins, sur l’eau même. Mais pas dans l’eau ! Pas un orteil plongé dans la Raviège…

De quoi rendre patients les sympathiques surveillants de baignades : Théo Bort de Montbazin et Philippe Fesquet de Montpellier aux Bouldouïres, Céline Gonçalves et Tobinson Georges, tous deux de Montpellier, au Gua des Brasses.

Ainsi, hors d’eau, la calèche des Équipages du Jougnier a-t-elle été appréciée, comme la fabrication attentive de mouches avec les experts de l’Association de pêche, l’animation nature par le CPIE du Haut Languedoc.

Mention spéciale pour Pierre Escande venu, aux Bouldouïres puis au Gua des Brasses, dédicacer son ouvrage « Bonneval, la vallée verdoyante du Vernoubre et sa paroisse », opuscule dédié, comme son titre l’indique, à l’histoire d’une vallée, d’une paroisse et d’une église, symboles d’un attachement patrimonial aussi vif que les flammes de l’amour.

Tiré sou des centaines et des centaines de regards, le feu d’artifice a sublimé le ciel des Bouldouïres, subissant également quelques caprices venteux qu’un magnifique final a rapidement poussé vers les falaises de l’oubli.

Tant espérés le 14 juillet, les OFNI ont finalement piqué du nez sous le vent mauvais. Désappointement : pas d’appontement ! Seul le tournoi de beach-volley organisé par le village-vacances Odalys a tiré son ballon du jeu… C’était moins risqué qu’une mise à l’eau pour les volleyeurs venus se confronter depuis Narbonne et Toulouse. Petit cocorico salvetois : la finale des amateurs 4×4 gagnée par les joueurs de l’USS.

Tenu sous la halle extérieure de la salle des fêtes, riche de nourritures et de boissons, animé par l’enthousiasmant trio du Jersey Julie Band, le marché gourmand a composé une chaleureuse, sympathique et dynamique conclusion de fête nationale à la salvetoise. Le vent l’a compris qui s’est assagi, sans doute impressionné… Le lendemain.

Il faut être de l’Office de Tourisme, de la Mairie de La Salvetat-sur-Agoût, des associations et structures animatrices pour donner tant de zèle et fournir tant d’opiniâtreté dans l’organisation d’un aussi large événement tout en faisant fi des provocations d’une météo décidément agressive.




photos JMH

Les abeilles, le village et le CPIE du Haut Languedoc

Le projet « Un Rucher dans ma Commune » est un projet initié par les adhérents du CPIE du Haut Languedoc souhaitant sensibiliser les habitants du territoire à l’importance de la préservation des abeilles dont le déclin s’est fortement accéléré ces dernières années.

Engagée dans une démarche de réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires, la mairie de La Salvetat-sur-Agoût héberge désormais un rucher, à proximité du « pré aux moutons », non loin de la place de Compostelle.

Samedi 23 avril dernier, le CPIE du Haut Languedoc a organisé, une journée d’inauguration de ce rucher avec pour programme :

  • 10h00 : Conférence de Pèire Thouy « Le peuple de l’Òrt »: auxiliaires et concurrents au jardin

  • 10h00 : Initiation à la vannerie avec Maurice Maury

  • 14h30 : Projection du film documentaire « Pollen » de Disney

  • 15h00 : Visites du rucher accompagnées d’un apiculteur professionnel

  • Après-midi : Marché au miel avec dégustation et animations pour les enfants avec le CPIE et la Maison de l’Abeille de Cassagnoles

  • Toute la journée : exposition du CPIE « Je suis d’la mauvaise herbe » pour en savoir plus sur les squatteuses du jardin

Malgré une météo maussade, de nombreuses personnes ont découvrir les trois ruches du nouveau rucher.

Pédagogique, ce rucher permet de sensibiliser habitants et vacanciers à la protection des abeilles, à la préservation de la biodiversité, au jardinage au naturel et à toutes les alternatives qui existent à l’utilisation de produits phytosanitaires. Il est aussi un support pour découvrir le passionnant métier d’apiculteur et, peut-être, susciter des vocations !

Chaque visiteur du 23 avril est reparti avec des graines de fleurs mellifères à planter, afin de contribuer à faire de La Salvetat-sur-Agoût un petit paradis pour abeilles.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le monde passionnant des abeilles et le métier d’apiculteur, le CPIE du Haut Languedoc propose des visites du rucher, le 1er mercredi de chaque mois. S’inscrire préalablement auprès du CPIE, le nombre de places étant limité.

(texte et photos CPIE du Haut Languedoc)


 Les danseuses country

sur un podium national

Bonne nouvelle ! L’équipe country de La Salvetat-sur-Agoût (section Country Montana Show) vient de se classer 2ème de la finale nationale du concours Master Teams 2016 qui s’est déroulé le 19 mars à Issoudun (Indre). Ce groupe d’adolescentes salvetoises ( Lola Sanchez , Louha Escande, Manon Mourrut, Dorine Verveat, Solène Clara, Julie Ferreira, Audrey Merly) a, une nouvelle fois, mis en valeur une expérience et un style bien particulier dans un concours officiel organisé par la Fédération nationale de Country Dance. Et, entraînées par Cyril Mourrut, elles ont porté haut les couleurs du village.

L’équipe s’était qualifiée pour participer à cette finale nationale en novembre 2015 lors de la sélection régionale du Grand Sud de France, tenue à Mauguio.

Nos jeunes filles, qui tiennent à remercier la Mairie de La Salvetat-sur-Agoût pour son soutien, ne vont pas relâcher leurs efforts et, donc, continuer à préparer de futures démonstrations et shows pour la Région , avec le soutien du Montana Country Show France.

issoudun540x560

Les couleurs du Carnaval 2016

Glagla… Quel temps frisquet ce 19 mars ! Du vent, un ciel gris, et pourtant… Une sapristi de belle et joyeuse ambiance dans le village ! Aux sons des fifres et des tambours des Fadas de Pézenas, c’était jour de Carnaval ! Et quel Carnaval ! Sur la lancée de l’édition 2015 déjà réussie, les Salvetois entreprenaient de bétonner la tradition en se moquant des frimas, en faisant la fête jusqu’au-delà de minuit.

Une fête en plusieurs étapes : défilé de chars dans les principales rues de La Salvetat-sur-Agoût (on a même remarqué que la Mairie s’y était faufilée), prestation légendaire du Drac sur l’esplanade des Troubadours et grande farandole place Montarnaud autour du même Drac, cette fois particulièrement sollicité par des dizaines et des dizaines d’enfants rigolards et autant d’adultes en phase de défoulement. De la couleur partout, des monceaux de sourires et d’éclats de rires exprimés par d’incroyables visages savamment grimés par Elomistick et illuminés par la joie.

Ressurgi pendant le retour vers la salle des fêtes, le froid a certainement justifié l’assaut donné à un goûter, l’assiduité à un apéritif puis une participation active au repas qui a précédé la soirée dansante (et costumée, cela allait de soi) dont les rythmes ont été balancés par Romain Assemat, DJ d’une nuit.

Grâce à qui la fête de ce Carnaval appelée à faire date ? Évidemment, grâce aux Salvetois et à leurs amis d’alentours qui n’ont rien voulu manquer de l’aubaine (sinon, ils auraient eu grand tort) et ont donné le ton du 19 mars. Et puis, plus discrètement mais avec quelle efficacité ! Les équipes de Culture et Traditions et du Comité des Fêtes, soutenues par la Mairie et l’Office de Tourisme. Espérons qu’ils « remettent le couvert » l’an prochain…

Images de joie, d’entrain et de purs plaisirs



photos JMH

La tradition n’a pas la dent dure

Qui a dit que le 20 février fut une journée de cochon ?

Qui l’a vraiment dit ? Quelques centaines de Salvetois et de montagnards séduits par la proposition de vivre non seulement une « journée de cochon » mais également – et surtout – de participer à  » une approche nouvelle d’animations traditionnelles fédérant le dynamisme de plusieurs associations locales ». Citons « Culture & Tradition », association « moteur » de la journée, autour de et avec laquelle ont principalement participé les confréries des Tastaïres et des Bounhétaïres dal Soumal, l’Office de Tourisme, le Comité des Fêtes… C’était samedi 20 février, salle des fêtes du village. Parce qu’en février, les cochons élevés sur la montagne et quelques plaines succombent à l’ultime événement de leurs existences : celui du « tuer-cochon ». Paradoxalement, une fête pour les humains qui vont pouvoir s’en nourrir pendant des mois. Traditionnellement, un moment fort de la convivialité montagnarde pour lequel un attachement séculaire perdure.

De 8 heures du matin à tard dans la soirée, le déroulé d’un programme particulièrement dense s’est effectué dans les effluves d’un petit-déjeuner à la fourchette, dans une ambiance musicale et patoisante, avec le point d’orgue de 11 heures, quand la compagnie de « La Source » a théâtralisé « la fatigue du cochon » , véhiculant avec talent et truculence une imagerie montagnarde dans laquelle chaque spectateur a bien voulu découvrir le portrait de son voisin et sans doute pas le sien propre. L’atmosphère très conviviale, « bon-enfant » dit-on en pareil cas, a été rehaussée par la présence des producteurs locaux de charcuteries, de fromages et de miellerie, d’un caviste et d’un dessinateur humoristique, Michel Roman, créateur de bandes dessinées, dans une « halle aux cochons » bien nommée.

En après-midi, les enfants ont eu, eux aussi, leur part d’imagerie et d’imaginaire par la lecture de contes. Une visite guidée de la charcuterie Cabrol a permis de découvrir ou de parfaire une connaissance des méthodes et des techniques de salaison. Et, histoire de ne pas laisser se poursuivre sans rythme une telle journée, la projection d’un film tourné un jour (oh surprise !) de « tuer-cochon » à la ferme de Rescol proche de Fraïsse-sur-Agoût a accompagné un apéro-gratons. Entraînée par le groupe « Castanha et Vinovel », une « veillée des cochonneurs » a composé le bouquet final et gourmand d’une journée de fin de semaine particulièrement dense et mouvementée dont les organisateurs ont voulu qu’elle ait une « dimension agri-culturelle et inter-générationnelle ayant pour but la mise en valeur des acteurs associatifs et économiques salvetois ». Heureusement, le lendemain a été un dimanche…

Images d’une « journée de cochon » à graver dans les mémoires


photos JMH

24 janvier, le repas des Aînés

error: Désolé ! Ce contenu est protégé